ps chevilly larue

Données tronquées

mardi 14 avril 2009.

Vive réaction de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) après la publication, par le quotidien Les Échos, des chiffres de l’étude réalisée par le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales. Ils «  ne reflètent aucunement la réalité, peste Michel Destot, président de l’AMGVF. En effet, l’étude additionne l’ensemble des taux des communes, des départements, des régions… et de l’État. Contrairement à ce qui a été annoncé, les taux de fiscalité votés par les grandes villes sur les impôts des ménages n’augmenteraient pas de 5,1 % entre 2008 et 2009, mais de 3,8 % », poursuit le député-maire de Grenoble. Avant de souligner que « les grandes villes sont fortement sollicitées dans le cadre du plan de relance  ». Et qu’«  elles doivent trouver des recettes supplémentaires pour maintenir un haut niveau d’investissement  », sans pour autant être en mesure de présenter un budget en déficit, contrairement à l’État.

Bruno TRANCHANT

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 230242

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License