ps chevilly larue

Le MIN en émoi

jeudi 3 mars 2011

Qui trop embrasse mal étreint… L’affaire s’est déroulée ce jeudi, tôt dans la matinée,entre 6 h 30 et 8 heures. Aux ordres du maire de Chevilly-Larue, une escouade de militants du Parti de Gauche s’est introduite dans le MIN de Rungis, sans y être invitée, pour y distribuer des tracts à la gloire de son chevalier… errant ! Surprises, les forces de sécurité du cru se sont approchées des trublions pour leur demander de déguerpir. Refusant d’obtempérer, les intéressés ont fini par céder sous la pression de quelques molosses venus tout droit du commissariat de police pour les virer manu militari.

Moralité  : ne jamais céder sous la pression d’un élu qui sent subitement qu’une partie de son destin politique lui échappe. Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ? Ah, j’expire…