ps chevilly larue

Les PME, actrices de l’innovation

jeudi 9 juillet 2009 par B.TRANCHANT

À l’initiative de Guillaume Bachelay, Secrétaire national en charge de la politique industrielle, des entreprises et des nouvelles technologies, le Parti socialiste consacrait, le 27 juin dernier, une rencontre aux PME et à l’innovation. Histoire de réfléchir à la sortie de crise et de formuler des propositions concrètes sur un sujet qui engage l’avenir des territoires.

Souvent cités, rarement écoutés, les « petits patrons » sont l’objet de toutes les intentions, ce 27 juin, rue de Solferino. Près de 150 participants n’ont pas hésité à braver la chaleur estivale pour participer aux échanges consacrés aux PME, à l’artisanat et au commerce de proximité. Histoire de mesurer les conséquences de la crise sur les salariés qui « ont le sentiment d’être en première ligne face aux délocalisations des grands groupes, résume Pierre-Alain Weill, chargé des PME et TPE. Du coup, certains dirigeants se voient contraints de redimensionner leur entreprise pour ne pas avoir à mettre la clé sous la porte ».

Travail et richesse

Au-delà des mots, les chiffres. « 15 600 jugements d’ouverture ont été prononcés par les tribunaux entre le deuxième trimestre 2008 et début 2009, à en croire l’intéressé. Les procédures de sauvegarde sont également en forte hausse à 147,2 % ! » D’où la nécessité de pérenniser le poste de médiateur du crédit et de créer un pôle d’investissement public pour soutenir les PME et contraindre les banques à reprendre la main. Dans la foulée, Patrick Lenancker, président de la fédération des Scops, insiste sur la nécessité de « remettre le travail au cœur du réel, parce qu’il crée de la richesse ».
« Le dialogue social est le viatique de l’entreprise », renchérit Etienne Colin, spécialiste du droit du travail, avant de déplorer l’absence de représentation syndicale dans les petites entreprises. « Au-delà d’un abaissement des seuils qui doit être discuté, la question de la mutualisation des moyens des PME et TPE est une réponse pertinente pour doter les dirigeants d’interlocuteurs efficaces et donner aux salariés une voix dans l’élaboration des décisions qui les concernent ».

Innovation

Chefs d’entreprises, experts et élus locaux jugent « essentiel » de mettre l’innovation sociale au cœur du système. Ce, en accompagnant les entrepreneurs dans la formation et l’innovation, censées amortir les effets de la crise. « Depuis 2004, la situation n’a cessé de se dégrader, souligne l’économiste Laurent Weill. Nos résultats sont médiocres au regard des performances allemandes ». Avec la loi LME, ce sont les petits qui trinquent, note, pour sa part, Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire de Paris, en charge du Commerce. « En favorisant les grandes surfaces, la loi porte directement atteinte à la diversité et au lien social ».
« PME, artisans et commerçants ont souvent été les laissés-pour-compte des politiques socialistes, fulmine Guillaume Bachelay, Secrétaire national en charge de la politique industrielle, des entreprises et des nouvelles technologies. Les salariés sont aujourd’hui fragmentés, et c’est pour nous un défi que de les rassembler. À charge pour le Parti de reprendre la main sur l’économie réelle ». Et d’agir sur le terrain social, en privilégiant les liens entre élus et employés. « Le seul plan de relance qui existe dans ce pays, ce sont les collectivités locales qui le portent, précise-t-il encore. Rien ne changera si nous ne mettons pas fin aux relations de maîtres à esclaves entre donneurs d’ordre et PME. La protection ne pourra se faire que par la dépense publique ». À bon entendeur…

Bruno Tranchant

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 231749

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site Actualité politique   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License