ps chevilly larue

Description du site

Actualités des Socialistes à Chevilly-Larue

Articles les plus récents


Articles les plus récents


« La droite ne sait pas ce qu’elle veut »

vendredi 14 novembre 2008 par B.TRANCHANT
L’union nationale des élus… contre le gouvernement est-elle en train de se mettre en place ? De fait, tous les élus, de gauche comme de droite, s’inquiètent des atteintes gouvernementales contre les finances locales. C’est aujourd’hui à une fronde « œcuménique » à laquelle le gouvernement doit faire face. L’analyse de Jean-Pierre-Bel, président du groupe socialiste au Sénat. > suite


Des élus en ordre de bataille

vendredi 14 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Face aux désengagements successifs de l’État et aux transferts de charges injustifiés, les élus s’organisent de toutes parts. Et pointent l’assèchement des crédits marqué par une baisse injustifiée des dotations. > suite


Le SDRIF, entre modernité et solidarité

vendredi 14 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Le Conseil régional d’Île-de-France a adopté, fin septembre, le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF). Avec l’ambition de déterminer, pour les dix ou douze prochaines années, le cadre d’un développement urbain harmonieux. > suite


Jaurès et la République socialiste

D’après une communication de Madeleine Rébérioux dans le cadre de la Commission Histoire du Parti, 1996.
jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Sous l’influence de Jean Jaurès, la SFIO pense que l’émancipation doit s’appliquer à l’ensemble de la société et pas seulement au monde ouvrier. Elle défend donc le principe du suffrage universel, en posant d’emblée la question de l’organisation. Un entretien avec Jean-Marcel Bichat, Délégué national à l’Histoire, auprès du Premier secrétaire. > suite


D’un krach boursier à l’autre

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
La crise qui éclate à Wall Street, le 24 octobre 1929, se traduit par une chute spectaculaire du cours des actions. Elle sera suivie d’une récession conduisant à une « grande dépression » qui s’étendra sur près d’une décennie. Un demi-siècle plus tard, le krach d’octobre 1987, ou « lundi noir », en référence au « jeudi noir » de 1929, se solde par une remontée spectaculaire des taux d’intérêt. > suite


Crises financières : les leçons de l’histoire

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
l’heure ou les effets de la crise financière internationale se font ressentir partout dans le monde, chacun s’interroge sur les mutations du capitalisme et les grandes crises économiques propres à l’époque contemporaine. Entretien avec Pierre Singaravelou, enseignant en Histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux. > suite


Le long combat du socialisme pour l’émancipation individuelle

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Dans l’idéal socialiste, l’individu ne peut s’entendre comme un atome isolé, mais comme un « être avec », un individu social tourné vers la solidarité. De la Déclaration des droits de l’homme à Jaurès, qui définissait le socialisme comme « un individualisme total et complet », tout se rapporte à l’être humain qui est la valeur de toute chose, de la patrie, de la famille, de la propriété, de l’humanité. _ > suite


Les congés payés, passeport pour l’évasion

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Jean-Marcel Bichat, délégué national à l’Histoire, auprès du Premier secrétaire, évoque l’avancée spectaculaire constituée par les congés payés, en dépit des nombreuses résistances du patronat. Institués, en 1936, par le Front populaire, ils ont permis à plusieurs milliers d’employés de partir à la découverte du pays. _ > suite


Keynes ou l’économie à visage humain

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Nul plus que John Maynard Keynes (1883-1946) n’a autant influencé la science économique. Au lendemain de la crise boursière de 1929, le libre jeu du marché préconisé par les « classiques », n’assurait plus l’équilibre et le plein emploi. À contre-courant de la pensée dominante, ce brillant mathématicien démontra que le revenu national est étroitement lié au volume de l’emploi.
Les socialistes sauront s’en souvenir… > suite


Blum, ou l’éternel retour

jeudi 13 novembre 2008 par B.TRANCHANT
Au lendemain de la guerre, Léon Blum se lance à corps perdu dans un travail de réflexion, avant d’hériter, à la fin de l’année 1946, de la présidence du gouvernement provisoire et de se retirer serein et apaisé. L’analyse de Jean-Marcel Bichat, délégué national en charge de l’Histoire, auprès du Premier secrétaire. _ > suite

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 230242

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License