ps chevilly larue

« Tisser les liens d’une solidarité renforcée »

lundi 24 janvier 2011

Candidat désigné aux élections cantonales de mars prochain, Pascal RIOUAL s’interroge sur les promesses formulées par le maire (PCF) de Chevilly-Larue (18 700 habitants, Val-de-Marne), à l’occasion des vœux municipaux. Avant de dresser des perspectives, au profit de la population du canton.


À l’occasion de la cérémonie des vœux organisée le 13 janvier dernier, le maire de Chevilly-Larue a annoncé une série de mesures visant à augmenter le pouvoir d’achat des ménages. Qu’en pensez-vous ?
Tout ce qui va dans le sens de la solidarité et de l’amélioration du cadre de vie ne peut que recueillir l’assentiment des élus socialistes, dans la mesure où les Chevillais subissent chaque jour un peu plus les effets de la crise. Je ne puis cependant que manifester mon étonnement devant la décision du maire de procéder à de telles annonces au moment de la cérémonie des vœux, sans avoir pris soin, préalablement, d’en informer les élus du Conseil municipal. Fâcheuse habitude, décidément ! À quelques semaines d’échéances électorales importantes, le moment était il est vrai particulièrement propice…
Le coût de ces mesures occasionnerait une dépense de l’ordre de 100 000 € supplémentaires pour la ville…
J’ai du mal à imaginer que ces annonces puissent prendre effet sans agir sur la fiche d’imposition de nos concitoyens. Ce qui est sûr, c’est qu’elles arrivent à point nommé pour Christian Hervy qui s’efforce ainsi de redorer son blason, d’autant que la hausse des impôts a été ressentie douloureusement par les Chevillais qui ont la chance de vivre dans une ville dotée de ressources fiscales importantes, du fait de la proximité du MIN de Rungis et de la présence, sur le territoire communal, de nombreuses entreprises de proximité.

Vous allez vous présenter aux élections cantonales (20-27 mars). Quelles sont, au juste, les compétences du Conseil général ?
Il est compétent en matière d’action sociale, s’occupant, en particulier, de l’insertion des personnes en difficultés, de la gestion du RMI, de l’aide aux personnes handicapées, des personnes âgées, de la prévention, sanitaire et de la protection de l’enfance. Il prend également en charge les problèmes de voirie, les routes nationales d’intérêt local, ou bien encore les transports scolaires. Il exerce, par ailleurs, une partie de ses compétences dans le domaine de l’éducation, à commencer par la gestion des collèges. Il intervient aussi dans le champ culturel. Enfin, il a reçu compétence pour l’aide au développement local, incluant le tissu associatif et les communes.

Une fois élu au Conseil général, quelles seront vos priorités ?
Je souhaite que 2011 soit l’occasion de nous retrouver autour d’un projet alternatif, adapté aux réalités que nous vivons au quotidien, mais qui permette aussi d’élaborer une vision commune de notre avenir. Notre objectif est clair : garantir une meilleure qualité de services pour tous et tisser les liens d’une solidarité renforcée entre habitants, au sein des communes de Rungis et de Chevilly-Larue ; donner aux entreprises et aux commerces de proximité la force nécessaire pour assurer un emploi stable à chacun ; préserver notre environnement, ainsi que nos richesses naturelles et paysagères dans le cadre d’une politique de développement durable digne de ce nom. Loin des mesures cosmétiques à visée électoralistes que d’aucuns prétendent mettre en œuvre.

Quel regard portez-vous sur les négociations en cours entre la fédération socialiste du Val-de-Marne et l’ensemble de ses partenaires ?
Le PS peut se féliciter d’avoir été à l’initiative de l’unité de toute la gauche pour les élections sénatoriales. Dans la foulée, il a mis tous les éléments dans la balance pour obtenir le même résultat en prévision des cantonales. Las ! Force est de constater que la situation est différente, ce que nous déplorons. Si cette démarche n’a pas abouti, elle n’en reste pas moins le gage de notre envie de poursuivre le dialogue après les échéances électorales dans l’intérêt des Val-de-Marnais. Notre Parti est d’ailleurs parvenu à un accord politique avec EELV, le PRG et le MRC, en prévision des échéances des 20 et 27 mars prochains. Concrètement, il se traduit par le gel des cantons de Vincennes, Villejuif Ouest, Ivry Ouest, Valenton/VSG, Saint-Maur Ouest, Maisons-Alfort Sud, Fontenay Est, Arcueil/Gentilly, au profit d’EELV, de Nogent-sur-Marne, au profit du MRC, et du Perreux-sur-Marne, au bénéfice du PRG. À Chevilly-Larue, la situation est plus compliquée, d’autant qu’aucune entente n’a été possible. Il faut en tenir compte, et construire patiemment l’avenir.

Propos recueillis par Francis Darfeuille


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 231649

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site Actualité politique  Suivre la vie du site •• CANTONALES 2011 ••   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License