ps chevilly larue
Paris Métropole

Paris Métropole, une affaire qui marche

mercredi 23 décembre 2009 par B.TRANCHANT

Le premier forum Paris Métropole (Paris, 17 décembre) a donné lieu à des échanges fructueux entre architectes et élus sur l’avenir du Grand Paris, les mobilités urbaines, la solidarité et le développement durable. Explications…

Les sceptiques en sont pour leurs frais. Le long processus de construction de la métropole parisienne a franchi une nouvelle étape au travers du Forum organisé à la mi-décembre, dans la capitale. « Cet échange était la première manifestation publique de « Paris Métropole » dans sa configuration de lieu de réflexion ouvert et d’acteur pleinement impliqué dans la démarche de recherche qui a mobilisé les 10 équipes du «  grand pari  », confie Pierre Mansat, adjoint (PCF) au maire de Paris, en charge de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France. Ce, afin de «  redéfinir le sens et le contenu des grands aménagements métropolitains, en traitant certes du projet de métro automatique, mais en le situant dans une approche plus large ».

Solidarité

Au-delà de leur diversité et de leur ancrage territorial, les élus n’ont pas manqué de s’approprier le débat. Et de fustiger le projet de « grand huit » souterrain de métros automatiques « qui ne s’adresse guère qu’aux businessmen », à en croire de Michel Fournier, adjoint au maire de Clichy-la-Garenne.
Vue de l’Élysée, la question des transports relève d’une « vision jacobine », contraire à celle que les édiles franciliens appellent de leurs vœux. Pis, elle ne donne aucune garantie d’utilité publique… « Il faut créer d’urgence un atelier du Grand Paris où l’État, la Région, la ville de Paris et les collectivités locales désigneront des représentants qui, informés par les équipes auteurs des propositions et par les ateliers d’urbanisme identifieront les propositions à retenir en vérifiant leur compatibilité et leur faisabilité », estime Jean Nouvel.
En écho, Vincent Éblé, président du Conseil général de Seine-et-Marne, note l’intérêt d’une réflexion collective sur la « mobilité et les équilibres métropolitains ». « Certains services bougent, assure-t-il. D’où la nécessité d’élargir notre champ d’action pour imaginer la métropole de demain, dans un cadre multipolaire ». Ici encore, le besoin d’une coordination accrue entre transports et urbanisme est unanimement souligné. « C’est notre vision de la croissance et de la prospérité qui doit changer, juge ainsi Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois. La solidarité doit figurer au cœur de nos priorités. Penser métropole, c’est penser social. Les deux sont indissociables ».

Démocratie

Point de vue partagé par Bertrand Delanoë, lui-même convaincu de la pertinence de la métropole pour imaginer des politiques urbaines dignes de ce nom. « Paris Métropole est le pôle où doivent s’inventer de nouveaux rapports entre collectivités, avec les citoyens, assumant de rechercher une voie nouvelle qui ne se réduise pas aux schémas institutionnels classiques, précise le maire de Paris. La démocratie doit reprendre ses droits dans le débat sur la métropole : c’est ainsi que nous serons à la hauteur des enjeux et d’une certaine idée de l’ambition métropolitaine ».
« Après la Conférence métropolitaine entre 2006 et 2009 et la création de Paris Métropole, en juin 2009, ce Forum a constitué une nouvelle étape déterminante dans l’élaboration d’un projet commun, résume Jean-Yves Le Bouillonnec, président de Paris Métropole. Mais le plus dur reste à faire, et nous devons désormais continuer le travail, tous ensemble, pour faire entrer notre Métropole dans le XXIème siècle... »

Bruno Tranchant

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 231549

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site Actualité politique   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License