ps chevilly larue
RENCONTRE AVEC… Sandrine MAZETIER, Secrétaire nationale en charge des questions d’immigration.

« Le règne de l’arbitraire ! »

jeudi 7 mai 2009 par B.TRANCHANT


Que vous inspire la politique menée par le gouvernement en matière d’intégration et d’immigration ?
Pour ce qui concerne l’intégration, pas grand-chose, puisque les budgets 2009 sont soumis à une baisse de plus de 30 %. Côté immigration, je ne peux que déplorer l’absence d’efforts significatifs, au-delà d’une politique du chiffre dont le gouvernement s’est fait une spécialité. Au bout du compte, rien n’est maîtrisé, tout est discrétionnaire et l’efficacité n’est pas au rendez-vous !

La décision du ministre d’Éric Besson de déconcentrer vers les préfectures le traitement des demandes de naturalisation ne met-elle pas en péril le principe d’égalité de traitement propre aux grandes démocraties ?
Oui. Alors qu’une récente étude de la Sous direction des Naturalisations fait part de la très grande hétérogénéité des avis émis par les préfectures, le ministre décide de généraliser et de déconcentrer les demandes vers les préfectures. C’est le règne de l’arbitraire ! Cette décision aura pour principal effet de mettre les préfets sous tension. Elle signifie la fin de l’égalité de traitement, à l’heure où les grandes démocraties ont fait le choix de la centralisation des demandes.

Les arrestations massives de sans-papiers à Calais ne sont-elles pas la preuve manifeste de l’incurie gouvernementale en matière de politique d’immigration clandestine ?
Incontestablement. Lorsque Nicolas Sarkozy décide, en 2002, de procéder à la fermeture de Sangatte, il émet un signal fort au reste de la planète pour éviter toute intrusion dans ce hangar du bout du monde. Cinq ans plus tard, en 2007, les chiffres de la Direction départementale de la police aux frontières (DCPAF) dénombre 17 377 interpellations d’étrangers en situation irrégulière pour le seul département du Pas-de-Calais. Ce qui démontre bien que le problème s’est amplifié pour s’étendre à l’ensemble du littoral de la Manche et de la Mer du Nord. C’est bien la preuve que le gouvernement échoue sur toute la ligne, en donnant du grain à moudre aux filières et aux réseaux de trafiquants.

Existe-t-il une alternative crédible à la politique menée par l’actuelle majorité en matière d’immigration ?
Oui, à condition de définir des critères clairs en matière de régularisation, d’attribution des titres de séjour et de naturalisation. Nous devons mettre fin, une bonne fois pour toutes, à la fabrique des sans-papiers et des personnes en situation irrégulière, au profit d’une circulation harmonieuse des individus. L’immigration doit être une réussite pour tous. Les territoires concernés au premier chef pas l’accueil et le séjour des étrangers doivent être étroitement associés à la décision. D’où la nécessité de mobiliser des moyens importants en matière de logement, de formation et d’éducation. Je suis convaincue qu’il est possible de construire une politique cohérente, sereine et harmonieuse, digne de la France et des personnes qu’elle accueille.

Propos recueillis par Bruno Tranchant

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 231649

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site Interviews   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License