ps chevilly larue
Propositions de la fédération socialiste de Haute-Marne contre la crise

Unis contre la crise !

samedi 4 avril 2009 par B.TRANCHANT

Dans le cadre de la campagne de promotion du plan de relance initié par le Parti socialiste, la fédération socialiste de Haute-Marne avance ses propres propositions pour agir efficacement contre la crise.


Quatre conseillers généraux socialistes dans un département sur le déclin, des villes dirigées de main de fer par la droite, l’élection, en 2007, de Luc Châtel à Chaumont… C’est peu dire que la Haute-Marne est sous l’emprise de l’UMP. « Nous devons être des opposants convaincus et convaincants en formulant des propositions à même de séduire des élus dont la sensibilité est proche de la nôtre, estime Éric Loiselet, Premier secrétaire fédéral. Une nouvelle voix doit s’exprimer dans le concert bleu et monocolore de ce département, porteuse d’espoir ». Histoire, surtout, de montrer la capacité des édiles socialistes à contenir les effets de la crise et à poser les fondements d’une alternative crédible.

Aide à la population

La reconquête transite d’abord pas la « fédé ». Laquelle a couché sur le papier douze propositions, et non des moindres, pour «  Agir vraiment contre la crise en Haute-Marne  » et fournir une réponse crédible aux politiques menées par les barons de l’UMP sur un territoire à dominante rurale. Six visent clairement à venir en aide aux personnes dont la situation ne cesse de se dégrader : gel ou baisse de moitié des tarifs de différentes prestations, gratuité des transports scolaires et des lignes départementales, sous certaines conditions, aides au chauffage, gel des loyers HLM et création d’un fond de garantie « Habitat » pour les ménages aux revenus modestes ayant accédé à la propriété ou en passe de le faire, mesures d’aide à l’emploi dans le secteur de l’économie sociale, mise en place du « contrat de transition professionnelle » sur toute la Haute-Marne et d’une cellule de crise pour suivre la situation des entreprises et coordonner les actions d’accompagnement.

Soutien aux entreprises

Six autres propositions ont été formulées pour aider les TPE et PME à passer le cap de la crise : création d’un fond de garantie départemental, en complément du fond régional, mise en œuvre d’un prêt permettant aux petites entreprises de structurer leurs besoins en fond de roulement, en leur assurant un meilleur accès aux financements à moyen terme, création d’une plate-forme de financement en fonds propres pour améliorer le financement des entreprises, dans une fourchette de 20 000 à 100 000 €, augmentation des taux de subvention aux collectivités locales de base pour 2009 et 2010, mise en place d’un comité départemental d’ingénierie de projet pour accélérer le montage des dossiers structurants ou relancer les projets d’infrastructures, soutien accru aux projets territoriaux. « Il appartient au Conseil général de prendre l’initiative d’un comité de crise, pluraliste, pour faire face, ensemble - département et communes - à la crise qui nous frappe, conclut Éric Loiselet. À charge pour l’actuelle majorité de mettre de côté les barrières qui freinent la solidarité ». Affaire de volonté…

Bruno Tranchant

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 231549

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site Actualité politique   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License