ps chevilly larue

Les oubliés du plan de relance

mardi 10 février 2009 par B.TRANCHANT

François Fillon a annoncé, dans le cadre d’un Comité interministériel pour l’aménagement et le développement du territoire (CIADT) exceptionnel, les 1 000 projets du plan de relance présenté par le chef de l’État, le 4 décembre. Ce dispositif suscite la déception des élus.



Au vu des attaques à répétition dont elles sont l’objet, les collectivités territoriales ressembleront bientôt à des camps retranchés. L’annonce, par le Premier ministre, dans le cadre d’un CIADT exceptionnel, du « Plan de relance de l’économie » n’est, à cet égard, pas de nature à les apaiser. Sous couvert d’accélérer les grands projets d’aménagement du territoire, son discours tient davantage de l’esbroufe et de l’effet d’annonce que d’une politique volontariste et consensuelle.

Projets recyclés

Le gouvernement entend ainsi consacrer 26 milliards d’€ à des projets largement recyclés. Un peu plus d’un millier, au total, dans les domaines de l’habitat, des transports, du patrimoine ou de l’université. « L’État ne fait qu’honorer des engagements pris précédemment, ce qui est largement insuffisant pour relancer la croissance », résume Michel Sapin, Secrétaire national à l’Économie. De plus, les mises en chantier ne débuteront, pour la plupart, qu’en 2010, voire 2011… « Ce sont des investissements nouveaux et à effets immédiats qui doivent être mis en place, comme l’a proposé le Parti dans son contre-plan de relance : construction de 300 000 logements sociaux, rénovation des bâtiments hospitaliers, investissements matériels… », ajoute le député de l’Indre. Avant de pointer l’absence de tout «  pacte de relance » avec les collectivités qui assument pourtant 75 % de l’investissement public.

Saupoudrage

Constat similaire de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Franche-Comté, qui déplore l’absence de mesures fortes au profit d’un territoire pourtant durement éprouvé par la crise… « Le TGV Rhin-Rhône est complètement oublié dans le projet gouvernemental, alors qu’il est le plus grand chantier de génie civil en cours dans notre pays, soupire-t-elle. Sur le plan des infrastructures routières, seule la deuxième phase de la déviation de Luxeuil fait office de nouveauté. Les autres opérations annoncées ne sont que des reprises du contrat de plan 2000-2006 ou préfigurent le Plan de développement et de modernisation des infrastructures dont les collectivités attendent depuis trois ans de connaître le contenu avec précision. Des opérations importantes comme la liaison entre le Doubs et la Suisse par la RN57 ne sont pas évoquées ».
En écho, Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, dénonce le « saupoudrage » du dispositif détaillé par le chef du gouvernement dans sa ville. «  Je ne vois pas de colonne vertébrale à ce plan, j’espère que tout cela sera rectifié dans les semaines qui viennent », confie-t-il. Pour être efficace, il doit privilégier l’investissement public, via les collectivités, et le pouvoir d’achat. Le contraire, en somme, de la méthode Fillon qui n’a même pas pris la peine de consulter les élus… « S’il pense avoir besoin de nous pour relancer la croissance, qu’il s’abstienne donc de baisser les dotations de l’État », conclut l’élu socialiste.

Bruno Tranchant


La Haute-Saône dans l’œil du cyclone

La Haute-Saône n’en peut plus. La tempête qui souffle sur l’industrie automobile fragilise un peu plus encore un territoire où le groupe PSA et les sous-traitants sont très implantés. Le constat vaut également pour la filière du bois et le bâtiment. « Face à une situation économique très difficile, nous espérions beaucoup du plan de relance, confie Yves Krattinger, président du Conseil général. Nous constatons que des projets essentiels pour notre avenir n’y figurent pas, alors qu’ils sont prêts ». À commencer par la deuxième tranche de la branche Est de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, approuvée par l’assemblée départementale, ou bien encore la réalisation de travaux sur la RN19 et la RN57. « Il n’est pas trop tard pour prendre en compte ces investissements structurants », conclut l’élu dans une lettre ouverte au chef de l’État.

B.T.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites :
Fatal error: Cannot redeclare html_4b302b7ebfe2d08474dd7b1792632426() (previously declared in /home/pschevil/www/ecrire/public/composer.php(48) : eval()'d code:12) in /home/pschevil/www/ecrire/public/composer.php(48) : eval()'d code on line 49