ps chevilly larue

Le Capitole ne capitule pas

jeudi 7 mai 2009 par B.TRANCHANT

Touchée par la fermeture de Freescale et la crise du secteur automobile, l’agglomération toulousaine peut compter sur une activité aéronautique en plein essor. Dans ce contexte, les élus multiplient les initiatives pour favoriser la diversité du tissu économique et préparer au mieux l’après-crise.

Navigation rapide


L’affaire a fait l’effet d’une bombe. L’annonce du groupe américain de semi-conducteurs, Freescale, de la fermeture, d’ici fin 2011, de son site de Toulouse a provoqué un véritable tollé dans la Ville Rose. Au point que le maire, Pierre Cohen, est monté au créneau pour réaffirmer son attachement à une entreprise qui emploie quelque 1 700 salariés. Et inviter, par la même occasion, ses dirigeants à conserver l’unité de recherche incriminée, en réorientant son activité vers les nanotechnologies. « D’autant, précise-t-il, qu’elle est financée, en partie, par des fonds régionaux ». D’où la volonté de l’intéressé de rencontrer salariés et patronat « au plus haut niveau, en allant les voir aux Etats-Unis, s’il le faut ! »

Synergies

« 1 000 postes sont menacés de disparition, déplore Bernard Keller, maire de Blagnac, conseiller général de Haute-Garonne et vice-président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse. J’ai bon espoir que l’entreprise maintiendra 500 emplois dans le domaine de la recherche et développement et que des synergies s’opèreront avec le pôle de compétitivité « aéronautique, espace et systèmes embarqués », qui tire l’économie locale vers le haut ». Pas de quoi céder à la morosité, pour autant. Avec une moyenne de 8 000 emplois net par an et une croissance démographique sans pareil (+ 15 000 hab./an), l’agglomération s’appuie, en partie, sur la richesse de l’industrie aéronautique et spatiale. « Jamais les dotations financières n’ont été aussi importantes, se félicite Bernard Keller. Ce secteur dépend, pour l’essentiel, de marchés publics et de programmes de développement élaborés sur le long terme, qui tirent la région vers le haut ». Il peut également compter sur la présence d’Airbus et du constructeur d’avions régionaux ATR. « Le premier compte 600 appareils sur son carnet de commande, ce qui est exceptionnel, juge l’élu. Pour l’heure, aucune annulation n’est à déplorer, en dépit de quelques reports sans effet sur les livraisons ».

Diversification

Au-delà du cas particulier de l’aéronautique, c’est tout le tissu industriel qui peut s’appuyer sur l’aide des collectivités. « À Blagnac, nous avons libéré 380 hectares pour créer la zone Aéroconstellation entièrement dédiée à l’Airbus A380, confie Bernard Keller. Preuve que nous jouons un rôle d’aménageurs et de facilitateurs ». Histoire, surtout, d’encourager la diversité, à l’heure où la dépendance au pôle de compétitivité ne cesse de s’affirmer. En témoigne l’action menée par Pierre Cohen et son équipe en direction du pôle Cancer-Bio-Santé et les efforts déployés par les élus en direction des laboratoires régionaux Fabre et de Sanofi.
« Nous nous efforçons également d’anticiper les effets de la crise, en multipliant les rencontres avec les dirigeants et leurs salariés, renchérit le vice-président de l’agglo. Enfin, nous encourageons les incitations à la création d’entreprises, par le biais de pépinières accolées à des secteurs d’activités spécialisés ». L’exemple vaut, en particulier, pour le secteur automobile et les sociétés de service qui subissent de plein fouet la baisse du carnet de commandes.

Bruno Tranchant


Andromède, fierté du Grand Sud

Un éco-quartier pour accompagner le lancement de l’A380. Depuis 2001, Andromède compte parmi les trois opérations du programme « Constellation », projet d’aménagement majeur du Grand Toulouse. Il compte parmi les trois ZAC situées au nord-ouest de la Ville Rose. Basé sur Blagnac et Beauzelle, cet espace de 210 hectares, s’inscrit dans une démarche de qualité environnementale certifiée. Riche de 70 îlots accueillant, sur plus de 500 hectares, près de 5 000 logements et 10 000 emplois, il est entièrement dédié au secteur tertiaire. Avec trois priorités à la clé : respect de la mixité sociale, diversité des formes et fonctions urbaines, mise en œuvre de principes ciblés en matière de développement durable (priorité aux modes de déplacement doux, préservation de la qualité naturelle du site, optimisation de la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie). À ce jour, Andromède est la plus grande opération d’aménagement urbain du Grand Sud.

B.T.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites :
Fatal error: Cannot redeclare html_4b302b7ebfe2d08474dd7b1792632426() (previously declared in /home/pschevil/www/ecrire/public/composer.php(48) : eval()'d code:12) in /home/pschevil/www/ecrire/public/composer.php(48) : eval()'d code on line 49