ps chevilly larue

Les inquiétudes soulevées par la population du canton lors de l’opération porte-à-porte de ce samedi 19 février 2011 :

dimanche 20 février 2011

La matinée, à Rungis, l’après-midi à Chevilly-Larue… Semaine après semaine, mes amis socialistes et moi-même arpentons le territoire. Patiemment, pas à pas. Ce samedi, j’ai pu, une nouvelle fois, mesurer à quel point l’exaspération est grande au sein de la population face à l’évolution du coût de la vie qui a atteint un niveau tel que beaucoup se plaignent de fins de mois difficiles.

Inégalités face aux soins, fermetures de classes et de services publics, disparition des RASED, les réseaux d’aides aux enfants en difficulté, baisse du pouvoir d’achat… Partout, l’inquiétude se fait sentir. Dès lors que l’égoïsme règne en maître, il n’est que temps de réaffirmer avec force les principes de solidarité qui nous tiennent à cœur. Croyez bien que j’en mesure chaque jour l’importance et que je saurai être votre ambassadeur au sein du Conseil général du Val-de-Marne, pour peu que vous m’accordiez votre confiance, les 20 et 27 mars prochains. S’il ne saurait se substituer à un État défaillant, le département doit contribuer à endiguer l’assaut d’un libéralisme forcené, au nom des valeurs de gauche qui nous rassemblent.