ps chevilly larue
Tribune du groupe "Socialistes et Citoyens" - Journal municipal - Juin 2012

Transparence et impartialité des élus

lundi 28 mai 2012

Des valeurs oubliées reviennent avec le printemps et les résultats des élections. François Hollande a rappelé au niveau de l’état ce que pouvait être la notion d’exemplarité, et a annoncé des conséquences comme l’inégibilité pour des élus dont les écarts à l’engagement public seraient notables et condamnés.

La gauche doit porter ses valeurs, et notamment le fait que la charge d’élus doit être totalement désintéressée. J’ai noté que ce terme revenait en local, parfois à des endroits ou on ne l’attendait pas. Un mouvement doit être engagé, en lien avec les cumuls et la limitation du nombre des mandats et des fonctions pour permettre à tous les citoyens de participer à la vie politique, et de limiter les situations de reconduction de multiples mandats à vie. C’est une démarche souvent évoquée, elle doit être déclinée dans les actes.

En local une démarche d’exemplarité peut être aussi engagée de façon assez simple. Les élus s’engageraient à ne pas bénéficier pendant leur mandat, ainsi que leurs proches des facilités que pourraient accorder la mairie. Il est vrai que cela peut paraître extrême, d’un autre côté cela éviterait toute polémique sur la nature de l’engagement, et écarterait les soupçons de mélange des genres.

Cela écarterait par exemple toute possibilité d’affecter un logement à un proche de ceux qui sont à la source des décisions d’affectation, mais on n’ose pas imaginer que cela puisse exister.

Un mouvement est impulsé au niveau national, avec une exigence de rigueur et d’exemplarité dans la pratique des responsabilités. Déclinons-le, c’est un signe positif pour la démocratie.

Pascal Rioual
Président du groupe Socialistes et Citoyens