ps chevilly larue

La laïcité dévoyée

vendredi 5 juin 2009

Il y a d’abord eu les déclarations du Latran, suivies de près par celles de Riyad. Comment ne pas voir dans ces interventions du chef de l’État une forme de néo-cléricalisme pleinement assumée. La vérité est là, bien présente : Sarkozy nous entraîne peu à peu vers une religion civile d’inspiration américaine. Il tente ainsi de clore le débat social par un appel à la transcendance. Laquelle n’incarne plus, à ses yeux les valeurs qui nous sont chères, mais une incantation coupant court aux débats. C’est ce qui a valu à Bush, son modèle atlantiste, de partir en croisade contre l’Irak, au nom d’un prétendu principe supérieur.
L’appel de Sarkozy à la religion civile est un mélange subtil entre tradition française et américanisme. Il y a là une manipulation des relations de la France avec le Saint Siège conçues sous un angle purement idyllique que conteste l’auteur. On ne parle pas des fautes accumulées par l’Église. Tant et si bien que la construction historique de la laïcité devient incompréhensible. À Latran, Sarkozy fait acte de repentance. C’est d’autant plus grave, que sa déclaration n’est pas innocente idéologiquement. Le diagnostic est sévère, mais ô combien utile pour prévenir tout risque de dérive.
Jean Baubérot, "La laïcité expliquée à M. Sarkozy… et à ceux qui écrivent ses discours", Albin Michel, 2008, 262 pages, 16 €.

B.T.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 230242

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et manifestations  Suivre la vie du site À LIRE :   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License