ps chevilly larue
tribune groupe PS et apparentés - Journal municipal - Avril 2009

Gare au clash !

lundi 23 mars 2009 par B.TRANCHANT

À quel jeu le gouvernement joue-il donc ? La dernière grande journée de protestation du 19 mars n’a débouché sur rien. Le chef de l’État estime en effet avoir lâché suffisamment de lest après les manifestations du 29 janvier. Cette fois-ci, pas question de céder d’un pouce. Aucune mesure sociale n’est à l’ordre du jour, aucune inflexion politique ! Au diable les salariés ! Et heureux présage pour les hauts dirigeants de notre économie, drapés dans leur bonne conscience et leurs parachutes dorés ! Pendant ce temps-là, l’injustice des mesures engagées par le chef de l’État et ses sbires enfonce peu à peu la France dans le marasme. « Gagner des clopinettes nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage », pouvait-on lire sur une banderole du cortège, à deux pas de la délégation socialiste de Chevilly-Larue. Qu’importe ! Malgré une mobilisation beaucoup plus forte qu’en janvier, Fillon n’est pas disposé à initier un nouveau plan de relance. Pas plus qu’il n’est décidé à augmenter le salaire minimum ou à supprimer le très indigeste bouclier fiscal qui a valu à 834 contribuables de se remplir les poches, en percevant un chèque moyen de 368 000€, l’équivalent de trente années de SMIC ! Cette fois-ci, l’État ne lâchera rien, se gardant bien de prendre la moindre mesure contre les revenus disproportionnés d’entrepreneurs peu scrupuleux. L’actuelle majorité se livre là à un jeu dangereux, prenant le risque d’enfoncer un peu plus encore le pays dans la crise, quelques semaines seulement avant un 1er mai qui promet d’être agité. Pas sûr qu’elle y trouve son compte. À croire que la surdité n’est pas bonne conseillère.

Bruno Tranchant, Maire adjoint, élu du groupe Socialistes et apparentés