ps chevilly larue

Le MJS entre en résistance !

mardi 24 novembre 2009 par B.TRANCHANT

Dans les pas du Conseil national de la Résistance, le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) lance un cri d’alarme pour défendre les valeurs de liberté, de solidarité et de justice mises à mal par le gouvernement.


Plus qu’un appel, un cri d’alarme ! Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) vient de lancer l’Appel en ligne des « Jeunes en Résistance » sur son site [1]. Histoire de stigmatiser la remise en cause, par le gouvernement, des principes républicains dans lesquels les progressistes de tous bords se reconnaissent. « Et de dénoncer les attaques répétées contre les mécanismes de solidarité, le Code du travail, l’indépendance de la justice et des médias, les libertés publiques et le service public d’éducation », concède Laurianne Deniaud, Secrétaire nationale du MJS. Laquelle invite les futurs signataires [2] à se reconnaître dans le programme défini par le Conseil national de la Résistance (CNR), mis en place au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans la France libérée de l’occupation nazie. Transmission de témoin ? « Cette initiative est la réponse des jeunes à l’Appel que les Résistants avaient lancé dans notre direction en 2004, justifie Laurianne Deniaud. Nous partageons et défendons les valeurs de liberté, de solidarité et de justice qui émanent du programme du CNR ».

Débat public

Autant d’idéaux et de principes fondés sur l’indépendance de la presse, enfin libérée des puissances politiques et de l’argent, l’instauration d’une démocratie économique et sociale digne de ce nom, le droit au travail et au repos pour tous, l’accès universel aux soins, ou bien encore la défense des retraites. « Tout ce que le gouvernement s’emploie aujourd’hui à démanteler, déplore Laurianne Deniaud. Il nous appartient donc de relever le défi, d’être en capacité de défendre nos principaux acquis sociaux et de proposer ce que pourrait être le programme du CNR du vingt-et-unième siècle ».
« La sortie du film “Walter retour en Résistance”, qui revient sur les acquis du CNR, nous offre l’opportunité de lancer un débat public, poursuit l’intéressée. Des diffusions seront organisées partout sur le territoire à compter du mois de janvier, avec l’ensemble des organisations signataires, appelées à définir les contours du programme ».
Cette démarche participative aboutira à la mise en œuvre d’un véritable projet de société, fondé sur l’attachement des signataires à la justice sociale, « seul rempart au racisme, à l’intolérance et à la guerre ». « Nous souhaitons ainsi créer des mécanismes de solidarité, inventer des espaces de démocraties, définir de nouveaux droits et libertés à tous âges de la vie », conclue la jeune socialiste.

Bruno Tranchant

[1] jeunesenresistance.org

[2] Parmi les premiers signataires, retenons en particulier, les Jeunes Radicaux de Gauche, Léo Lagrange, le Mouvement des Jeunes Socialistes, Jeunes Verts, l’Union Nationale Lycéenne, l’UNEF, Reso et les Jeunes Communistes.